creahi-aquitaine.org
Image default
Info

Comment fonctionnent les écrans solaires ?

Comment fonctionnent les écrans solaires ?
Notez cet article


Les écrans solaires réduisent non seulement les risques de coups de soleil et de cancer de la peau, mais ils limitent aussi le vieillissement de la peau résultant de l’exposition au soleil.

Encore faut-il pour cela se souvenir, une fois l’été arrivé, des bonnes pratiques d’utilisation : comment bien appliquer sa crème solaire ? Faut-il attendre avant de s’exposer ? Au bout de combien de temps faut-il en remettre ? Et d’ailleurs, comment fonctionnent les écrans solaires ?

Un écran solaire, comment ça marche ?

Les écrans solaires sont tous constitués de deux composantes : le principe actif et l’émulsion.

Lés écrans solaires peuvent soit absorber le rayonnement ultraviolet, soit le réfléchir.
from shuttersrock.com

Le principe actif est responsable de la protection solaire. On en distingue deux sortes : les absorbeurs de rayonnement ultraviolet (UV), et les réflecteurs.

Les absorbeurs d’UV sont des composés chimiques capables d’absorber les rayonnements UV et de les convertir en chaleur. Il s’agit évidemment d’une chaleur légère, si faible que la plupart des gens ne la remarquent pas – cependant, une petite proportion des personnes qui utilisent de tels écrans solaires se plaignent qu’ils leur donnent chaud. Ces composés absorbeurs d’UV sont aussi parfois appelés « organiques », car ils contiennent des atomes de carbone, lesquels sont à la base de toute matière organique.

Certains de ces écrans solaires absorbent les UVB, la partie du spectre lumineux qui est responsable des coups de soleil et contribue au risque de cancer de la peau. D’autres absorbent les UVA, de plus grande longueur d’onde. Des travaux scientifiques récents suggèrent que les UVA pénètrent non seulement plus profondément la peau, mais qu’ils peuvent aussi contribuer au cancer de la peau en compromettant la réponse immunitaire en lien avec les dommages à l’ADN. L’utilisation de crèmes solaires « à spectre large » est donc recommandée, car ce sont celles qui offrent la meilleure protection.

Les écrans solaires à spectre large sont recommandés.
from shutterstock.com

Les « réflecteurs » d’UV sont principalement constitués d’oxydes, tels que l’oxyde de zinc et l’oxyde de titane, qui absorbent et dispersent les rayonnements UV.

La plupart des écrans solaires contiennent plus d’un ingrédient actif, certains pouvant en contenir jusqu’à six, voire davantage.

L’émulsion – lotion, lait, crèmes, huile, mousse ou gel – est la composante qui transporte le principe actif. Elle est habituellement constituée d’une combinaison d’huile et d’eau, ainsi que d’autres ingrédients destinés à préserver l’écran solaire afin qu’il ne se dégrade pas lorsqu’il est stocké, que ce soit sur les étagères des magasins ou dans votre armoire. Ces ingrédients jouent également un rôle dans la résistance à l’eau du produit, et influencent aussi sa texture et son odeur, ou encore sa capacité à adhérer à la peau.

Qu’est-ce que l’indice FPS ?

Comme leur nom l’indique, les écrans solaires jouent un rôle d’« écran » : ils ne bloquent pas totalement les rayons du soleil. On peut se représenter leur fonctionnement comme celui d’une moustiquaire de porte, qui laisse passer l’air, mais empêche les insectes d’entrer : une partie des rayons UV passe à travers la crème solaire et peut donc atteindre la peau.

La quantité d’UV capable de traverser l’écran solaire dépend de son indice FPS (pour « Facteur de Protection Solaire ») ou SPF (« Sun Protection Factor »). Plus celui-ci est élevé, moins les UV sont capables de traverser l’écran.

Un écran solaire avec un FPS de 30 ne laisse passer qu’un trentième des UV (ou 3,3 %). Autrement dit, il en filtre 96,7 %. Avec un FPS de 50, 98 % des UV sont filtrés, et 2 % atteignent la peau.

On constate que si la différence entre un indice FPS 30 et un indice FPS 50 peut sembler importante, en matière de protection elle s’avère relativement modeste (1.3 %).

Un écran solaire avec un FPS de 30 n’est pas beaucoup moins protecteur qu’un écran avec un FPS de 50.
Mike Mozart/Flickr, CC BY

Pour le dire autrement, si, sans aucune protection, votre peau commence à être brûlée par le soleil au bout de dix minutes, l’application (correcte) d’un écran solaire FPS 30 ralentit le processus au point qu’il faudrait 30 fois plus de temps pour obtenir la même brûlure, soit 300 minutes. Avec un écran de FPS 15, cela prendrait 150 minutes, tandis qu’avec un écran de FPS 50, il en faudrait 500.

Mais ces chiffres théoriques ne sont valables que dans des conditions parfaites, ce qui n’est pas le cas dans le monde réel. Si vous restez au soleil pendant 500 minutes (soit plus de huit heures !) en comptant uniquement sur votre crème solaire pour protéger votre peau, vous allez probablement brûler !




À lire aussi :
Les crèmes solaires « maison », plus dangereuses qu’efficaces


Quand et comment appliquer son écran solaire ?

Observée au microscope, la peau est constituée d’une alternance de pics et de creux. S’enduire une vingtaine de minutes avant de s’exposer laisse à l’écran solaire le temps de se répartir correctement dans lesdits creux, et ainsi d’adhérer correctement à la peau.

Pics et creux alternent à la surface de la peau.
from shutterstock.com

On peut lire sur les notices d’utilisation de nombreux écrans solaires qu’il est recommandé de réappliquer une couche de produit toutes les deux heures. Cependant, pour obtenir une meilleure protection, une nouvelle application 20 à 30 minutes après la première semble plus indiquée. De la même façon qu’on passe une seconde couche de peinture après que la première a terminé de sécher, cette seconde application permet de couvrir les endroits que l’on pourrait avoir manqué lors du premier passage, ou que l’on aurait couvert avec trop peu de crème solaire.

Il est aussi important d’appliquer l’écran solaire de façon généreuse. La plupart des utilisateurs en mettent trop peu (généralement 20 à 75 % des quantités nécessaires pour obtenir la protection solaire indiquée sur l’étiquette). Appliquer l’équivalent d’une cuillère à café par membre permet généralement d’être sûr d’avoir mis la bonne quantité. Même chose pour le visage, l’avant du torse et le dos. Si vous êtes sur la plage en short de bain ou en bikini, cela fait en tout sept cuillères à café, soit environ 35ml.

Vous devez appliquer environ sept cuillères à café de crème solaire si vous êtes à la plage en bikini.
rawpixel.com / Unsplash, CC BY

Répartissez bien l’écran solaire, et réappliquez-en toutes les deux heures (même s’il est écrit que votre produit résiste à l’eau pendant quatre heures), voire plus souvent si vous êtes particulièrement actifs (si vous transpirez, si vous vous êtes essuyé la peau, etc.). Il est également recommandé de vérifier la date de péremption de votre écran solaire.

Utilisez également d’autres types de protection pour votre peau : chapeaux, vêtements, emplacements ombragés… Et n’hésitez pas à rester à l’intérieur pendant les périodes de la journée où les UV sont les plus élevés, généralement entre midi et midi et demi, heure solaire.




À lire aussi :
Health Check: will I damage my eyes if I don’t wear sunglasses?


L’Organisation mondiale de la santé recommande de protéger sa peau du soleil dès lors que l’indice UV atteint 3. En Australie, l’indice UV est consultable sur le site du Bureau of Meteorology. L’application SunSmart vous permet d’obtenir des relevés en direct sur votre smartphone.

(ndlr : en France, l’indice UV est consultable sur les cartes de prévision de Météo France)

Combien de temps puis-je rester au soleil avec un écran solaire ?

Il est plus sage de ne pas rester au soleil plus longtemps que ne le requiert l’activité initialement prévue. S’exposer plus longtemps simplement parce que l’on a l’impression d’avoir mis une « armure anti-UV » (ce que ne sont pas les écrans solaires…) est généralement une mauvaise idée.

En outre, les activités que nous pratiquons finissent souvent par enlever de l’écran solaire, ce qui diminue son efficacité, même en suivant aux mieux les recommandations. Il suffit de se gratter, d’essuyer l’eau que l’on a eue dans les yeux, de faire un câlin à ses enfants, se frotter contre un arbre ou contre son meilleur ami… Et encore une fois, il ne faut pas oublier que si ces produits filtrent les rayons du soleil, ils ne les arrêtent pas complètement.

D’ailleurs, peut-on malgré tout bronzer, si l’on applique correctement son écran solaire ? La réponse est non. En effet, si l’écran solaire est appliqué correctement, il diminue l’exposition aux UV de telle sorte que les processus biologiques responsables du bronzage ne se déclenchent pas.



Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons.

Autres articles à lire

toutes les particules fines n’ont pas les mêmes effets sur la santé

Jérome

En France, la sous-détection des cas de Covid-19 limite la capacité à contrôler l’épidémie

Jérome

Paracétamol, cannabis thérapeutique : quels points communs ?

Jérome

Épidémie de Covid-19 et cerveau : des dommages collatéraux à explorer

Jérome

L’hôpital à l’épreuve des chocs

Jérome

quand notre cerveau nous empêche de prendre la mesure du risque

Jérome

Leave a Comment