creahi-aquitaine.org
Image default
Info

« J’ai peur de mourir, pourtant c’est ce qui va m’arriver, comment je fais pour ne plus avoir peur ? »

« J’ai peur de mourir, pourtant c’est ce qui va m’arriver, comment je fais pour ne plus avoir peur ? »
Notez cet article


Tu as peur de mourir et c’est quelque chose de normal, même les adultes ont peur de la mort, peur de mourir, ou peur de la mort de personnes qu’ils aiment. Si avoir peur est normal, la mort fait partie de la vie : on naît, on grandit, on devient un grand et tout ce temps… nous vieillissons. Comme tu le dis d’ailleurs très bien dans ta question, « tu as peur, pourtant c’est ce qui va t’arriver » et c’est ce qui va arriver à tout le monde. En plus, personne ne peut savoir quand il va mourir, donc c’est comme savoir que quelque chose va arriver, mais sans savoir quand, et cela aussi peut faire peur. Il faut savoir qu’en général, sauf un accident grave ou une maladie très grave on meurt quand on est très vieux.

Pourquoi la mort fait-elle peur ?

Nous sommes tous attachés à des personnes, celles que nous aimons particulièrement. Nous avons tissé des liens forts d’amour au fur et à mesure de notre vie. Comme ces liens d’amour sont associés eux-mêmes à des personnes, quand les personnes meurent ces liens pourraient donc être rompus. Prendre conscience de cela fait très peur parce que nous pouvons nous demander comment nous allons faire pour continuer à vivre sans eux. Mourir c’est aussi peut-être faire de la peine à des personnes qui nous aiment et cela peut également faire peur.

C’est aussi normal d’avoir peur parce que personne ne sait ce qu’il y a « après la mort ». Cela peut être inquiétant de ne pas savoir ce qui va arriver, pour soi et pour les personnes auxquelles nous tenons. Nous pouvons nous imaginer toutes sortes de choses plus ou moins angoissantes, parfois associées à des films ou à des livres. Notre imagination aussi va parfois se manifester de façon très créative et nous faire penser à des perspectives qui peuvent faire vraiment peur ou au contraire nous rassurer, comme devenir un ange.

Comment faire pour ne plus avoir peur ?

Pour revenir à ta question, il faut essayer d’apprivoiser cette peur et pour cela plusieurs choses peuvent aider : comprendre. En parler. Et surtout : profiter de la vie.

Comprendre que la peur de la mort est un sentiment normal. Comprendre qu’elle peut provoquer une grande tristesse, on a beaucoup de peine quand une personne que l’on aime meurt. Avoir de la peine et pleurer est normal et il faut toujours du temps pour que la peine s’en aille, il faut du temps, mais, après les larmes et la tristesse vient un moment où tu te rappelles de tous les bons moments que tu as passés avec la personne qui a disparu. Grâce à tes souvenirs, elle fait un petit peu partie de toi pour toujours.

Parler des rituels possibles de la mort, de ce que les gens font dans les différents pays et de ce qu’on voudrait personnellement pour soi. On ne traite pas la mort et les défunts de la même manière selon les pays, au Ghana qui est un pays d’Afrique de l’Ouest, les enterrements sont une fête. Connaître tout ça, c’est apprivoiser, et cela aide à moins avoir peur.

Profiter de la vie : puisque je vais mourir, je profite de l’instant présent, j’apprécie ce que j’ai là et je me nourris de tous ces liens d’amour. Au fur et à mesure de la vie, tu vas aussi construire d’autres liens d’amour et tu vas te rendre compte – et peut être tu l’as déjà vécu – que parfois, dans la vie on se fait des copains des copines, puis parfois on se fâche, ou ils déménagent, parfois on les voit moins ou on ne les voit plus, mais on a d’autres copains, d’autres copines, c’est la vie. Ce n’est pas pour cela qu’on les oublie. Pour la mort, c’est un peu pareil, les personnes qui sont décédées continuent d’être présentes dans le cœur de ceux qui restent avec de beaux et moins beaux souvenirs. Alors il faut profiter de la vie, s’amuser, rire, pour, dans très longtemps, laisser aux gens qui t’ont aimé, que tu as aimés, à tes enfants si tu en as, un merveilleux bouquet de jolies choses qu’ils garderont précieusement et qu’ils raconteront à leur tour à leurs enfants.

Et tu sais un grand écrivain français, Alexandre Dumas, que tu connais peut-être a écrit : « Je n’ai pas peur de la mort, je lui raconterai une histoire » et, toute sa vie il a écrit de belles histoires, comme Les Trois Mousquetaires, par exemple. Peut-être et même sûrement, il a écrit toutes ses histoires, parce que la mort, il en avait un peu peur aussi…



Diane Rottner, CC BY-NC-ND

Si toi aussi tu as une question, demande à tes parents d’envoyer un mail à : tcjunior@theconversation.fr. Nous trouverons un·e scientifique pour te répondre.



Cet article est republié à partir de The Conversation sous licence Creative Commons.

Autres articles à lire

la biologie évolutive apporte de nouvelles solutions

Jérome

Petit guide pour bien lire les publications scientifiques

Jérome

Lutte contre le Covid-19 : les limites des comparaisons internationales

Jérome

La peste n’a pas disparu

Jérome

L’Obamacare est-il « dysfonctionnel et trop cher », comme l’affirme Trump ?

Jérome

Comment notre corps se défend-il contre les virus ?

Jérome

Leave a Comment