creahi-aquitaine.org
Image default
Santé

L’arrêt de la cigarette en 2021 : mythes et réalités

Informations et bonnes pratiques pour un sevrage tabagique efficace

On estime aujourd’hui entre 25% à 30% de fumeurs dans la population française. Il est nécessaire de rappeler que la nicotine n’est pas cancérigène mais qu’elle est la principale cause de la dépendance. C’est une substance psychoactive qui agit sur les circuits de la récompense et de la mémoire. Elle stimule la libération de dopamine dans le noyau accumbens (partie du cerveau) et entraine ainsi des sensations de plaisir à court terme. Elle est, par conséquent, un atout de taille pour arrêter de fumer via les substituts nicotiniques car ainsi l’ex-fumeur est débarrassé des (environ) 4000 autres substances toxiques que contiennent les cigarettes.

Il est indispensable de souligner qu’en termes de maladies graves, le tabagisme est, certes, souvent responsable du cancer du poumon mais aussi du cancer de la vessie et des cancers digestifs causés par la fumée de tabac.

Actuellement, les bonnes pratiques préconisent de faire le test de Fagerström avec un professionnel de santé, il permet de jauger le niveau de dépendance au tabac et c’est, à ce jour, le test considéré comme étant le plus fiable.

Certains professionnels de santé font souffler leurs patients dans un « CO testeur » : cela permet de calibrer le niveau d’intoxication au monoxyde de carbone. Cette substance est toxique car elle provoque une hypoxie c’est-à-dire une réduction de l’oxygénation. Mais l’avantage est qu’il s’élimine au bout de 24H.

À propos d’un mythe, il faut savoir que l’arrêt du tabac ne fait pas forcément grossir. Si les substituts nicotiniques sont bien proportionnés que l’alimentation reste équilibrée et que la personne fait un minimum de sport pour la dépense calorique, il n’y aura aucune prise de poids.

Il n’est jamais trop tard pour arrêter ! Pour les femmes enceintes, il y a un avantage clair, même en fin de grossesse, même à l’allaitement. La vape peut être une assistance très efficace avec clairement une balance bénéfice/risque favorable.

Exemples de techniques employées en hypnose thérapeutique

-Méthode aversive : celle-ci consiste à associer du dégoût à la cigarette ou au simple fait même de penser à fumer. Le thérapeute aura, précédemment, identifié durant l’anamnèse (échange avant la séance), tout ce qui peut rebuter sérieusement son patient. Cela peut être des éléments liés aux cinq sens, même si on va privilégier ceux qui sont liés au goût et à l’odorat (par exemple : un ou plusieurs aliments qu’il a en horreur ou bien des odeurs qui lui sont insupportables). Pour obtenir une efficacité optimale avec cette technique, le praticien n’hésitera pas à ajouter, sous hypnose, toutes les informations dont il dispose.

-La Transformation Hypnotique Intérieure : cette méthode (bien connue en hypnose ericksonienne) se base sur le fait d’associer les déclencheurs qui poussent à allumer une cigarette à un comportement plus sain pour le patient. Il est donc nécessaire, au préalable, avant l’hypnose, faire une liste la plus complète possible de tout ce qui peut le conduire à fumer. Par exemple, le fait de boire un café, d’entendre son téléphone vibrer, de recevoir un e-mail ou bien l’heure fixe de la pause pour un individu travaillant dans une industrie…etc. De plus, il faudra convenir avec le patient de ce qu’il pourrait faire à la place et c’est souvent l’étape la plus compliquée particulièrement pour une personne qui fume abondamment (par exemple : boire un verre d’eau (ou tout autre boisson saine), téléphoner à un ami, jouer à un jeu sur son téléphone…etc.).

En 2021, il existe une prise en charge pluridisciplinaire du tabagisme, cette approche permet au fumeur d’avoir de nombreux « refuges » et ainsi la combinaison de ces différentes aides vont le rassurer et le guider vers la réussite de son objectif. L’hypnose thérapeutique est l’un de ces outils, vous pouvez en savoir plus en visitant ce site.

Le cabinet reste ouvert pendant toute la crise sanitaire aux horaires classiques. Le pass sanitaire sera nécessaire à partir du 15 octobre 2021 (vaccination complète ou test de moins de 72H).

Gauthier Fara

Maître-Praticien en hypnose ericksonienne

Praticien en psychanalyse

Autres articles à lire

Formation DPC infirmière pour éviter le burn-out

Emmanuel

CBD en France : quels produits pour quelles utilisations ?

administrateur

Les fonctionnaires hospitaliers et travailleurs privés ont besoin d’une mutuelle adaptée à leurs besoins réels

Journal

Les dieux mythologiques liés à la santé

administrateur

Qu’est-ce qu’une augmentation des fesses ?

Emmanuel

Chirurgie esthétique et tourisme médical, sont-ils importants pour notre vie sociale ?

Emmanuel

Leave a Comment